L’Allocation Personnalisée d’Autonomie pour les personnes âgées : que faut-il savoir ?

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) sert à payer partiellement ou intégralement les dépenses nécessaires vous permettant de vivre dans votre domicile. Dans ce cadre, il s’agit d’une aide pécuniaire destinée aux personnes d’un certain âge se trouvant dans une situation où vivre seules ne leur est pas possible. Par ailleurs, elle concerne aussi les vieilles personnes se trouvant dans une situation dans laquelle celles-ci ont des difficultés dans les comportements habituels de la vie quotidienne. A noter que la somme correspondante est versée par les services du département. Découvrez ainsi ci-dessous comment la calculer ainsi que les différentes conditions que le demandeur doit remplir pour en bénéficier.

L’APA : son calcul et son estimation

Dans le un premier temps, un plan d’aide doit être préalablement établi. Celui-ci montrera les différents frais occasionnés. On peut citer d’une part, les interventions dans le domicile du bénéficiaire comme le nombre d’heures qu’un tiers passe pour surveiller celui-ci. C’est également le cas de certains travaux d’aménagement de l’habitation du bénéficiaire. D’autre part, il y a les aides qui nécessitent une certaine technicité comme les béquilles ou les fauteuils roulants. Il apparait ainsi qu’il n’est pas toujours évident de calculer ou d’estimer l’allocation correspondante. Heureusement, on a actuellement plusieurs outils pour vous aider à avoir une idée sur le calcul APA à domicile, notamment sur ce site. On y découvre ainsi un simulateur qui va permettre d’estimer votre APA. À noter que l’APA mensuelle se calcule en faisant la soustraction entre le montant de la fraction d’aide correspondante au bénéficiaire et la part de participation de ce dernier.          

Les principales conditions pour en avoir le droit

Pour bénéficier de l’APA, il faut remplir préalablement des conditions d’âge. Ainsi, le demandeur doit être âgé d’au moins soixante ans. Il y aussi les conditions d’autonomie. En effet, le bénéficiaire ne doit pas être dans une situation d’indépendance. C’est ainsi qu’il lui faut obligatoirement de l’aide pour l’accomplissement des mouvements quotidiens. C’est aussi le cas lorsque la personne concernée ne peut pas vivre sans se faire surveiller de façon régulière et constante. Dans ce cadre, la perte d’autonomie est évaluée par un outil spécialisé. Si le candidat répond aux critères établis, alors elle pourra percevoir l’APA. Concernant la condition de résidence, pour bénéficier de l’APA, la personne doit résider dans son domicile ou bien dans celui d’un proche. Sinon, elle doit habiter dans une résidence autonomie ou une résidence du même genre. Par ailleurs, on doit habiter régulièrement en France. Enfin, cette allocation n’est pas cumulable avec d’autres aides comme l’allocation simple d’aide sociale pour les personnes âgées, les aides des caisses de retraite ainsi que d’autres aides du même type.